ASSOCIATION

DE L'INSTITUT PORTALIS (AIP)

Conférence n°5 - Le bien commun,
objet juridique non identifié ? (4 mars 2016)

 

Le thème a été abordé autour de trois axes en vue de répondre à une problématique globale : celle de l’existence et de l’influence, réelle ou supposée, de la notion de Bien commun en droit.

 

La première intervention, du Professeur Jean-Claude Ricci, visait à cerner la notion juridique de Bien commun. Comment celle-ci, issue notamment de la pensée de Saint-Thomas d’Aquin, a ensuite été « sécularisée » ? De quelle manière a-t-elle influencé les idées philosophiques et politiques ? Telles sont certaines des questions qui étaient ici abordées.

 

L'intervention suivante, du Professeur Jean-Marie Pontier, soulevait la question de la délimitation de la notion de droit commun à partir d’une notion qui lui est voisine : celle d’intérêt général. Ces deux notions sont-elles similaires ? S’agit-il de fictions complémentaires, distinctes ? En quoi peuvent-elles être différenciées ?

La dernière intervention, de M. Jean-François Marchi abordait enfin un domaine où le Bien commun est aujourd’hui au centre de l’actualité. En effet, à l’échelle et par les mécanismes du droit international, de nouvelles questions émergent notamment autour des biens publics mondiaux, tels l’eau, l’air ou le patrimoine culturel. Existe-t-il un Bien commun en droit international ? Si oui, comment le délimiter afin que le droit puisse s’en saisir ? 

 

L’étude de la notion de Bien commun et de son influence sur de nombreuses branches juridiques nous invite à nous interroger sur l’emplacement et la porosité des frontières du droit. Permettent-elles d’appréhender de nouveaux objets juridiques venus d’ailleurs ?